FORGOT YOUR DETAILS?

Cours de danse Contemporaine

A partir d’exercices techniques, travail d’énergie : fluidité, contrastes, rythme, jeux de poids, de niveaux, d’appuis.

L’accent est mis sur la précision du regard, la décomposition du mouvement pour gagner en fluidité quand le rythme s'accélère, le renforcement du centre, clé essentielle, grâce à une maîtrise musculaire plus consciente, d’où la libération de l'esprit et donc du corps.

La définition de "Contemporain" signifie "de notre époque", "actuel". Elle se nourrit avec le temps de son histoire mais aussi de l'expérience et la personnalité de ceux qui la vivent et la construisent. Ce qui implique, en danse, un champ très large d'ouverture (d'où la diversité de sa représentation).

Les principes fondamentaux de la danse contemporaine s'axent autour de l'expérimentation du Temps, de l'Énergie, du Poids, de l'Espace, de la sensation.

La danse Contemporaine fait suite à la danse Moderne, qui, dans les années de 1920 à 1960 révolutionne les codes de la danse Classique (avec aux Etats Unis : Isaodra Duncan, Doris Humphrey, Ruth St Denis-Ted Shwan, Martha Graham et en Allemagne : Mary Wigman, Rudolph Laban, Kurt Joss...). Elle s'ouvre sur d'autres cultures et propose un autre rapport au corps.

Nijinski, danseur Classique et chorégraphe des Ballets Russes initie déjà cette rupture avec ses créations de "l'après-midi d'un faune" (1912) et le "sacre du printemps" (1913 - création revisitée depuis par de très nombreux chorégraphes contemporains !).

Suite à la danse moderne, dans les années 60, née aux Etats Unis la période dite "post-modern" (terme lié aussi à d'autres arts) qui est en relation avec la société et le mouvement hippie. Un groupe se crée a Judson Church (atourd'Ann Halprin avec Simone Forti, Yvonne Rainer, Trisha Brown, Lucinda Child.....) qui donne lieu à de nombreuses performances et improvisations (dans des lieux insolites, aux durées parfois très longues, avec objets...). De l'exploration de ces derniers (+ Steve Paxton, Meredith Monk....) émerge le contact-improvisation qui, au-delà de son acte artistique est aussi un acte politique fort, qui fait exploser les tabous sur le toucher, mettant en contact deux voir plusieurs personnes.

En parallèle, Merce Cunningham met en œuvre une pensée et une technique vue aujourd'hui comme une passerelle entre la danse moderne et ce qui va devenir la danse contemporaine. Novateur, il travaille sur la notion de hasard, déssolidarise la danse de la musique, exclu toute "forme d'expression", de sentiment, d'émotion (paradoxalement à ce qu'il a pu vivre dans la Cie de Martha Graham).

Le spectateur doit lui aussi cheminer et trouver son propre sens. Il explore et fait exploser la relation des corps à l'espace (chaque danseur est son propre centre). Il travaille avec de nouveau outil telle que la vidéo pour trouver de nouvelles "architectures corporelles". Également pédagogue, une technique est née de son travail, en sont issus : Dominique Bagouet, Karole Armitage, J.C Gallotta, Philippe Decouflé, Foofwa d'Immobilité....

 

Le travail d'Alvin Nikolais lui aussi œuvre et crée une passerelle entre le moderne et le contemporain. Son travail mélange la danse au théâtre, faisant naître ainsi un "spectacle total" avec notamment des jeux de lumières très innovants. Il donne importance autant aux danseurs qu'aux décors, accessoires et costumes, créant des formes et univers particuliers, déstructurant les corps.

Son acolyte Murray Louis sera d'abord son élève puis danseur et collaborateur pendant de nombreuses années. Carolyn Carlson et Susan Bruige seront ses principales danseuses.

L'importance de l'improvisation est omniprésente dans sa technique. Pédagogue de renom, il est à l'origine en France du Centre National de Danse Contemporaine d'Angers et ses principaux élèves sont Philippe Découflé, Karl Biscuit et Marcia Barcellos, MarcLawton, Luc Petton, Alain Buffard....
*Rudolph Laban (danseur, pédagogue, théoricien) invente une notation du mouvement et des principes fondamentaux en mettant le corps en relation à l'espace, au temps, à l'énergie, au poids, au rythme et à sa relation à son environnement.

Il imagine le danseur dans une kinesphère dont il est le centre et définit le mouvement sur 3 plans : la porte (vertical), la table (horizontal), la roue (sagittal).
Cette page d'histoire permet aujourd'hui à la danse contemporaine d'exister et d'être en perpétuel évolution avec le monde actuel, questionnant les relations humaines et l'environemement dans lequel nous vivons.
Donc la danse contemporaine se veut différente.

Il est question de liberté, de nouveauté, de création et de recherche. Son espace de représentation va s'ouvrir et prendre place dans différents lieux publics et environnementaux.

Elle se métisse donc aussi parfois avec d'autres arts (comme le théâtre, l'architecture, la vidéo, la littérature, la peinture, les arts plastiques, le cirque…).

TOP